CHSCT SFR Nantes du 26 mars 2015: déclaration CGT

Après de multiples demandes des élus et mandatés CGT du CHSCT Opérateur de Nantes pour obtenir une information sur les objectifs fixés au salariés de l’établissement, la direction décide enfin de présenter à l’instance quelques objectifs pour les salariés en production.

Malheureusement, la CGT regrette que cette présentation ne soit que partielle.

Partielle dans le nombre de services qui sont présentés ce jour, avec l’absence de présentation pour les services STC, Recouvrement et Grands Comptes, soit près de 80 salariés en production sur le site de Nantes !

Partielle dans le contenu de la présentation, aucune indication sur les moyens, outils, leviers pour atteindre ces objectifs, et encore moins de détail concernant l’évaluation qui sera faite en fonction des résultats.

 

Mais ce que la CGT déplore le plus dans cette présentation, c’est l’impact de ces objectifs sur les salariés du site, objectifs que nous jugeons inatteignables et incohérents. Que recherche la direction pour 2015 :

 

          Briser les derniers collectifs et ambiances de travail pour aller vers le chacun pour soi, la compétition entre les salariés ;

          Dégrader inexorablement la qualité de service rendue au client, faute de moyen et de temps, en allant vers plus de « traitement de cases » et moins de « demandes client », allant ainsi à contresens d’annonces trompeuses sur le projet d’entreprise prônant une qualité de service ambitieuse ;

          Poursuivre la course à la productivité, sans prendre en compte les difficultés, bureautiques entre autres, qui sont du fait de décisions prises par la direction et dont, encore une fois, les salariés vont faire les frais (Price, lenteur du réseau informatique,…). Se baser uniquement sur une augmentation des cadences de travail des salariés, alors même que celles-ci sont déjà soutenues, revient à encore augmenter le risque de voir leur santé physique et mentale se dégrader.

 

La CGT déplore enfin le manque de modernité de notre direction, qui ne fait pas avec ces nouveaux objectifs, le choix des nouvelles organisations du travail basées sur l’autonomie et la confiance des salariés. Bien au contraire, 2015 marque la poursuite et même le durcissement d’une  méthode managériale basée sur le contrôle, l’ultra procédure et l’interdit.

 

Aussi, et afin que la direction réponde à ses obligations légales, la CGT demande à ce que le CHSCT opérateur de Nantes soit consulté sur l’impact des conditions de travail et la santé des salariés en production, en lien avec les objectifs liés à la rémunération qui sont fixés pour l’année 2015.