CE SC SFR – Déclaration CGT: Orientations stratégiques du service client.

sfr-service-clients-large

La CGT s’insurge contre les choix stratégiques que la direction entend mettre en oeuvre et qu’elle vient de présenter succinctement à l’instance et aux représentants des organisations syndicales depuis quelques jours.

Pour la CGT, il convient de résumer le projet de la manière suivante : la direction veut gagner en productivité, notamment en remplaçant des humains par des machines et en poussant toujours plus loin le dumping social, dans le seul but d’accroître encore le taux de profit de l’entreprise.

Cette recherche du profit se fait, comme dans toutes les entreprises, au détriment des l’emploi et des conditions de travail des salariés.

Après avoir commencé le sale boulot en 2007 avec les 1900, la direction entend donc aujourd’hui le finir, en externalisant la grande majorité de ce qui reste du service client en interne.

Que les choses soient claires, la CGT usera de tous les moyens à sa disposition pour lutter :
– contre les mobilités géographique contraintes
– contre l’externalisation du service client et des autres services que la direction envisagerai d’externaliser.

– contre les milliers de suppressions d’emplois annoncées
– pour la ré-internalisation des activités actuellement sous-traitées et de leurs salariés.
– pour l’amélioration des conditions de travail
– pour l’embauche de personnel dans tous les service où cela est nécessaire

Les projets de la direction ne sont pas susceptibles d’êtres accompagnés. Ils doivent être combattus sans relâche. Toute prétendue organisation syndicale qui envisagerai le contraire sera considéré par la CGT comme un allié objectif de la direction et de l’actionnaire.

Bertolt Brecht disait : “Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu”, la CGT reprend à son compte cette citation pleine de bon sens et incite celles et ceux qui seraient tenter de croire qu’il est impossible de faire plier la direction à méditer cette autre citation de Gandhi : “Si tu te crois trop petit pour changer le monde, passe une nuit avec un moustique”.